L’artiste


_DSC9227

Il y a d’abord l’expérience de l’espace, intérieur, sa traversée, ses volumes, ses lignes, ses angles. « Le souci de remodeler pour trouver la forme parfaite. Quelque chose de conceptuel et harmonieux avec une logique en soi. » Benjamin Plé est architecte d’intérieur. La matrice de ses impulsions esthétiques se constitue sous forme de grilles et de superpositions de motifs tramés.

L’artiste a recours à un procédé sophistiqué. Il travaille la toile au préalable avec une série de fonds; des couches successives pour effacer le grain. S’il utilise l’aquarelle ou l’encre, sa technique de prédilection est la peinture à l’huile. A l’aide d’une règle, il structure, quadrille, cherche un rythme de manière aléatoire, sans que le regard se fixe sur un angle plutôt qu’un autre. L’esprit est cadencé, musical. Il creuse ensuite les stries au couteau, enlève, efface pour retrouver la transparence et la brillance du fond. C’est la lumière et la profondeur qu’il recherche avant tout.

« Il y a beaucoup de similitudes entre l’huile et l’aquarelle que je ne retrouve pas dans l’acrylique qui manque cruellement d’humanité et pour laquelle il est plus difficile de travailler la notion de transparence et de profondeur. »

Benjamin Plé est un spécialiste de la couleur qui a probablement la plus grande profondeur. Avec lui, le noir n’est jamais pur, il est malléable, intensif, envisagé sous des intonations de gris, froids parfois chauds, pouvant virer jusqu’à l’ocre. Du plus éclatant à l’atone, du gris plombant au halo nocturne, l’ascétisme des teintes est volontaire. Sous un jeu perpétuel d’ombre et de lumière, l’artiste révèle la disparition du visible.

Les effets de moirage à l’aspect plus ou moins ondé, procure des perturbations optiques altérant la vision, des écrasements de plans, des inversions d’espace où ce qui est devant passe derrière et vice-versa. La multiplication et la superposition du motif concentrique contribue à l’état de méditation, une certaine élévation, dictée par le paradigme, la verticalité et l’horizontalité de l‘architecture moderne.

Les œuvres se construisent selon un processus logique. Une technique arithmétique à l’aspect ludique. On peut imaginer une pratique de loisir, l’art de résoudre des problèmes mathématiques, des jeux abstraits de l’esprit ou des problèmes de géométrie.

La peinture de Benjamin Plé demeure abstraite par le jeu formel qu’elle propose.

L’abstraction géométrique de son motif all-over dramatise la vision et nous invite à un spectacle qui nous inclus, nous englobe dans un questionnement avec failles, là où l’imagination déborde. Ses œuvres viennent révéler ce qui les entoure. L’intention « relationnelle » prend en compte notre perception pour nous transporter vers une quête d’harmonie, de composition et d’équilibre.

Benjamin décide de suivre un cursus artistique complet. Passionné par l’art, il décide d’intégrer la très réputée école d’arts « Met de Penninghen » pour y exprimer son talent (diplômé en 2002). Après cinq années d’apprentissage dans l’univers du dessin, de la peinture, de l’architecture intérieur et du design, l’artiste trouve son inspiration. Il harmonise  et compose ses toiles à la manière d’un espace architectural et du design d’un objet.

Caroline Canault.




B e n j a m i n  P l é

né le 29 juin 1978 à Paris – France


FORMATION :

1997 – 2002 –

Académie Julian – ESAG Met de Penninghen  – Paris – France


EXPOSITION :

2017 :

– Khan Gallery – Londres – Angleterre

– Galerie Mélanne – Deauville – France

– Galerie Oeuvrissime – Paris – France

– Gallery Zi Artifice – Paris – France

– Galerie Beaux Arts – Paris – France

– Galerie Tournemine – Gstaad – Suisse

2016 :

– Galerie Oeuvrissime – Paris – France

– Gallery Zi Artifice – Paris – France

– Gallery paul stewart – Paris – France

– Vente au enchére FL Auction à Drouot – Paris – France

– Galerie Beaux Arts – Paris – France

– Galerie Tournemine – Gstaad – Suisse

 2015 :

– Galerie Beaux Arts – Paris – France

– Galerie Tournemine – Gstaad – Suisse

– Galerie Couteron – Paris – France

2014 :

– Galerie Tournemine – Gstaad – Suisse et Paris – France

– Salon d’Automne – Paris – France


Laisser un commentaire